TuishouSimple fouetéventailéventailRamener le tigre à la montagne

Le Yangjia Michuan

Organisation et filiation

La caractéristique majeure du style Yangjia michuan réside dans la totale liberté que son chef de file Maître Wang Yen-nien a laissée à chacun quant à l’organisation des structures d’enseignement telles que associations, écoles, collèges…

Organisation

À travers le monde, de nombreux groupements portent le nom  « Yangjia michuan Taiji quan », nom donné à ce style par Maître Zhang Qinlin (3e génération).

En France, la plupart des organismes se réclamant de ce style sont déclarés comme « Association loi de 1901 ».

En Europe, outre les multiples associations dont les objectifs sont avant tout l’enseignement et qui sont régies par les lois propres à chaque pays, il existe deux structures, chacune unique en son genre, indépendantes l’une de l’autre tout en entretenant d’excellentes et fructueuses relations.

Toutes les deux domiciliées en France ont une vocation européenne. Ce sont :

  • L’Amicale du Yangjia michuan Taiji quan née d'une volonté commune d'échange et de partage et cela dans un esprit de liberté et d’indépendance. Elle regroupe  majoritairement des associations de tous pays européens mais aussi des individus indépendants pratiquant le Yangjia michuan Taiji quan.
  • Le Collège européen des Enseignants(1), dont la création fut inspirée par Maître Wang Yen-nien qui en désigna lui-même les premiers membres, fonctionne selon une charte lui assurant une totale liberté d’action. Ses objectifs visent à maintenir l’héritage transmis par Maître Wang Yen-nien.

Dans le reste du monde, des groupements, des associations, des fédérations existent sur tous les continents.

Ainsi à Taïwan, nous retrouvons une Fédération regroupant l’ensemble des associations et un Collège des Enseignants.

En Afrique, il existe une association en Afrique du Sud, une autre en Côte-d’Ivoire.

Aux États-Unis, l’AYMTA regroupe les associations de tous les états.

Nous trouvons des associations dans d’autres pays tels le Canada, le Japon, le Mexique.

Filiation

Disparu au mois de mai 2008, Maître Wang Yen-nien était alors le chef de file incontestable du style Yangjia michuan.

Nombre d’enseignants et de responsables d’associations ont pu suivre son enseignement, que ce soit lors de longs séjours à Taïwan ou, plus brièvement, lors de divers stages en France et dans le monde. Aujourd’hui, à l’instar des générations qui se sont succédé depuis Maître Yang Luchan, fondateur de l'école Yang, leurs élèves prennent le relais afin de transmettre à leur tour l’enseignement reçu.

Cinq générations se sont succédées de Maître Yang Luchan à nos jours. La cinquième génération étant représentée par l’ensemble des élèves directement formés à Taïwan par Maître Wang.

 

Maître Yang Luchan (1799-1872)  1re génération

 

Yang Luchan a étudié le Taiji quan avec Chen Changxing (1771-1853). À partir du tronc de la famille Chen, il a donné naissance à une nouvelle branche qui porte son  nom. Cette branche donnera, avec deux de ses fils, Banhou et Jianhou, deux rameaux qui, à leur tour, généreront de nombreuses ramifications représentant aujourd’hui la diversité des styles de l'école Yang.

 

 

Maître Yang Jianhou (1839-1917)  2e génération

 

Troisième fils de Yang Luchan, Yang Jianhou, après avoir subi la dure loi de son père, enseigna à son tour. Il eut trois fils dont deux étudièrent l’art du combat : Yang Shaohou (1862-1929) et Yang Chengfu (1882-1935) qui développa le style certainement le plus connu actuellement en Occident.

Yang Jianhou accueillit un étudiant hors du clan familial, Zhang Qinlin.

 

Maître Zhang Qinlin (1888-1967 ?)  3e génération

Dès son plus jeune âge, Zhang Qinlin fut reçu dans la famille Yang où il étudia le Taiji quan. Il fut tout d'abord initié par Yang Chengfu puis par Yang Jianhou qui lui transmit les secrets du taiji de la famille Yang.

Il eut plusieurs élèves dont Zheng Manqing (1902-1975) pour le Tuishou et Wang Yen-nien.

Toujours sans nouvelle de son professeur quarante ans après avoir quitté la Chine, Maître Wang retrouva, en 1993, sa fille Zhang Zhirou alors âgée de 75 ans.

 

 

 

Maître Wang Yen-nien (1914-2008)  4e génération

Après avoir étudié dès sa tendre enfance le Shaolin quan, le Xingyi quan puis le Tantui, Maître Wang fut présenté à l’âge de 18 ans à Wang Xinwu pour apprendre le Taiji quan. Ce n’est qu’à l’âge de 31 ans qu’il suivra l’enseignement de Zhang Qinlin auquel il est présenté par son maître taoïste Zhang Maolin.

Avec Zheng Manqing, Maître Wang Yen-nien fut certainement l’un des premiers Chinois à transmettre le Taiji quan à des personnes « étrangères » à la Terre du Milieu.
Lire la biographie de Wang Yen-nien

 

5e génération

 

Elle est représentée par l’ensemble des élèves directement formés par Maître Wang, à Taïwan.

 

6e génération

 

Elle est représentée par l’ensemble des élèves des enseignants directement formés par Maître Wang Yen-nien.

 

 

(1) Le Collège européen du Yangjia Michuan

Le Collège Européen des Enseignants du Yangjia Michuan Taiji Quan, créé en 1989 à l'initiative de Maître Wang Yen-nien, a pour but d'assurer la transmission du Yangjia Michuan Taiji Quan en Europe, en préservant l'intégrité du style et en favorisant le développement des qualités techniques et pédagogiques des enseignants de ce style.

Le Collège organise chaque année des rencontres au cours desquelles sont abordés les divers aspects pédagogiques et techniques du Yangjia Michuan Taiji Quan dans un esprit d'ouverture et de respect mutuel. Lieu d'échange privilégié entre enseignants de tous horizons et de toutes sensibilités, ces rencontres sont chaque fois l'occasion d'une mise en commun des réflexions et recherches individuelles pour aboutir à une meilleure compréhension collective de notre art.

Le Collège produit également des documents (DVD...) à vocation pédagogique qui sont tous le fruit d'un travail collaboratif sur divers thèmes, techniques ou autres, en rapport direct avec la pratique du Yangjia Michuan (applications martiales, biomécanique du pied, dalu...)

En savoir plus

Français